Le Grand Bazar d’Istanbul
Consultation Gratuite

Le Grand Bazar d’Istanbul (Kapalıçarşı) est l’un des marchés les plus vastes et les plus anciens du monde. C’est l’un des meilleurs endroits de la ville pour acheter des objets d’artisanat, des bijoux et des vêtements.

Situé le long de 65 rues intérieures auxquelles on accède par 21 portes, il est occupé par 3 600 boutiques. Il se trouve en plein centre de la ville entre les mosquées Nuruosmaniye et Bayezid II.

La partie la plus ancienne date de 1455 et a été construite en bois sur ordre de Mehmed II, à l’emplacement d’un ancien marché.

Au XVIe sous Soliman le Magnifique, il a été considérablement élargi. Il a été restauré et partiellement reconstruit, à la suite d’un tremblement de terre en 1894. Il fut ravagé plusieurs fois par des incendies, dont le dernier est survenu en 1954, détruisant la moitié du bâtiment.

Comme tous les bazars, il est organisé par quartiers regroupant chacun un certain type d’artisanat : bijoux, tapis, textiles, mosaïques, argenterie…

Au centre, se trouve une vaste salle voûtée, le Bedesten, sorte de marché aux puces où s’entassent d’innombrables vieilleries : armes anciennes, bijoux, parures, vaisselles, argenteries, pièces de monnaie, etc.

Dans Skyfall, James Bond fait une course-poursuite à moto sur les toits du Grand Bazar.

Les chiffres

La zone couverte où se situe le marché s’étend sur plus de 45 000 mètres carrés et environ 20 000 personnes y travaillent. Le nombre de visiteurs quotidiens peut varier entre 300 000 à 500 000 selon l’heure de la journée.

Le Grand Bazar d’Istanbul compte plus de 3 600 boutiques, réparties dans 64 rues. Pour accéder au site, il y a 22 portes… Vaste !

Les origines

Les origines du Grand Bazar remontent à l’époque de Mehmed II. En 1455, il construisit le vieux bazar (Eski Bedesten) près de son palais. Comme pour beaucoup d’autres villes, des ateliers d’artisans se sont ensuite constitués autour du marché.

Au fil du temps, le nombre de boutique a augmenté et les rues ont été couvertes. Peu de temps après, tout le complexe a été muré.

Notre avis

Visiter Istanbul et ne pas entrer dans le Grand Bazar reviendrait à se rendre à Marrakech sans mettre les pieds dans son souk. Ses milliers d’étals colorés constituent une véritable promenade à elle toute seule, qui pourra vous prendre une heure comme la journée entière. Et surtout, n’oubliez pas de négocier les prix, c’est quelque chose de tout à fait naturel en Turquie !